On Going Back to Amorgos for « The Authentic Big Blue »

(English and french translation following here after the original article in greek) August 29, 2017 by Εύη Φιαμέγκου Direct link to article: http://tvxs.gr/news/politismos/o-gregory-forstner-toy-aperantoy-galazioy-epistrefei-stin-amorgo&dr=tvxsmrstvxs   08:06 | 29 Αυγ. 2017 Facebook Twitter Εύη Φιαμέγκου                                           English translation […]

Le Monde – Article – Monographie- Signature@DILECTA, Paris

Article par Thierry Savetier paru dans Le Monde/web (26 Juillet 2017) L’Univers singulier de Gregory Forstner Le peintre Gregory Forstner (né en 1975) se définit ainsi : « je suis Autrichien, Français, Espagnol et né au Cameroun de grands-parents nazis d’un côté, et de l’autre, d’un grand-père qui a participé à la Résistance. » On […]

Librairie-Musée Beaubourg, Paris – Among friends!

Thanks to All – éditions DILECTA, Paris, June 8, 2017

Gregory Forstner @ éditions Dilecta, Paris

PUBLICATION – MONOGRAPH – ÉDITIONS DILECTA

Éditions Dilecta, is pleased to invite you to the book signing of: GREGORY FORSTNER Thursday 8 June 2017 6:30 – 9pm 49 rue Notre-Dame de Nazareth 75003 Paris – France Tél. : + 33 (0)1 43 40 28 10 contact@editions-dilecta.com www.editions-dilecta.com * This 224 pages hard cover book includes an introduction by Gilles Fuchs, an essay […]

« IN ART WE TRUST » with Lauwrence Weiner, Liam Gillick, Valerie Jouve, Gregory Forstner, Julie Mehretu, John Armleder, Laurent Grasso, Mathieu Mercier, Olivier Masmonteil, among others (full cast on announcement)

In the studio with photographer Olga Povarchuk

  Courtesy Olga Povarchuk  

A few drawings – 2016 – Pastorale

All: 2016, 60,9×45,7 cm / 98 grams, Charcoal on paper – Courtesy Galerie Zink and the artist.

Opening « Pastorale », Filsers Mainburg, Germany

Michael Zink and Gregory Forstner  

Publication: « L’Infini » chez Littérature mineure

  « Tu es nue, propre, la marque du maillot chopée au bord de l’océan est discrètement visible, comme la marque du temps. Le lieu ressemble à un hôtel particulier : un parquet somptueux, des boiseries jusqu’au plafond, une moquette rouge épaisse dans les couloirs. Sur le lit, les draps sont lisses, immaculés, sans histoires. […]